Les UV de la formation au taoïsme


La philosophie : zhe xue 哲学

Le taoïsme est apparu en Chine aux environs du Ve siècle avant notre ère.

Il est issu de traditions chamaniques et d’une réflexion philosophique métaphysique.

Les deux grandes figures du taoïsme primitif sont laozi 老子et zhuang zi 庄子.

Laozi a tracé les directions à suivre et zhuang zi les a exprimées plus clairement.

Ne pas confondre le taoïsme philosophique daojia 道家 avec le taoïsme religieux daojiao 道教, qui lui est postérieur.

Nous étudierons ces deux composantes pour mieux les adapter à notre monde actuel.

La méditation : zuo wang 坐忘

Elle s’est développée dès le début de notre ère et a subi quelques influences, notamment du bouddhisme et de l’hindouisme.

Elle est un outil remarquable pour la découverte de soi et pour se détacher des pensées polluantes.

Elle accorde une importance à la respiration et en utilise diverses formes.

Le relâchement du corps et de ses tensions est également une conséquence de sa pratique.

Nous aborderons deux sortes de méditation : passive et active.



Le taiji : 太极

Il s’agit du principe philosophique qui exprime la dualité yin yang : la complémentarité, l’opposition, la mutation de l’un vers l’autre et leur succession sans fin.

Il est à la base des arts martiaux chinois les wushu 武术, mais aussi de la médecine chinoise, du feng 风水 shui et du yijing 易经 (livre des transformations).

Il représente l’équilibre précaire de toute chose sur terre et l’inévitable transformation des choses et des êtres.

Le daoyin : 導引

C’est l’ancêtre du qigong moderne ! il apparait déjà au IIIe siècle avant notre ère. Ce sont les médecins de l’époque qui le prescrivent pour lutter contre les maux ordinaires. Il se compose d’étirements, de massages, de mouvements respiratoires, d’imitation des cris de la nature et des animaux, et selon les époques est accompagné de conseils diététiques et de pratiques méditatives.

Nous étudierons plus spécialement les massages, sources de bien être, qui chassent les blocages énergétiques et redonnent la libre circulation du souffle : qi气.


La diététique : yin shi 饮食

Le manger et le boire… Nous donnerons un éclairage taoïste sur l’art de se nourrir en tenant compte des lois des cinq éléments : wu xing 五行

Chaque aliment possède un code barre personnel, avec ses caractéristiques propres. Nous aborderons les principes d’une bonne alimentation en suivant les lois de la nature.

L’histoire : li shi 历史

Cette grande nation possède un passé riche et intéressant que nous découvrirons progressivement. Son histoire commence il y a 5000 ans environ avec des personnages devenus mythiques qui ont donné naissance à la dynastie des xia夏

Peuple de bâtisseurs, de guerriers aussi, les différentes ethnies ont apporté leurs richesses pour que se forge l’identité nationale.



La médecine chinoise : yi xue 医学

Son apparition date de plusieurs siècles avant notre ère. Elle s’est inspiré des pratiques ancestrales et s’est construit de façon empirique : au fur et à mesure des expérimentations des certitudes ont vu le jour. La chirurgie est apparue très tôt, dès les premiers siècles. La pharmacopée est encore de nos jours un outil remarquable, toutefois les massages demeurent la source principale de soin. Bien que l’acupuncture apporte des solutions, elle n’est pas dominante en Asie contrairement à l’Europe.

Le yi jing : 易经

Il s’agit du livre des transformations, trop souvent appelé à tort, livre de prédictions. Il émane de la sagesse antique et de l’observation judicieuse de la nature et de son éternel changement inéluctable.

Il était jadis consulté par les empereurs avant toute guerre…ou changement de loi ! Il est de nos jours plutôt consulté pour aider à prendre la bonne décision.

Nous apprendrons à le consulter dans le respect qu’il impose.

87 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

J'aimerais aujourd'hui vous parler de ce que j'appelle "la prise de conscience". Dans l'étude d'un mouvement de qigong ou de taiji c'est une étape importante. Quand vous découvrez un mouvement que vou

Au XIIIe siècle quelque part sur le mont wudang, zhang sanfeng (le maître des 3 pics) découvrait le principe du taijiquan. Au milieu d'une méditation, il aurait assisté à un véritable ballet : un comb